Bataille Entre Chiens= Risque de Morsures pour l’Humain?

Bataille Entre Chiens= Risque de Morsures pour l’Humain?

   Un triste accident résultant en blessures de deux personnes et probablement la mort d’un ou deux chiens s’est produit dans Lanaudière en décembre 2018. Nous envoyons nos vœux de prompt rétablissement aux victimes en espérant qu’ils s’en sortent sans conséquences graves.
D’après les informations ( https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/faits-divers/201812/04/01-5206724-deux-femmes-grievement-blessees-dans-une-attaque-de-chien.php?fbclid=IwAR3BZgvjGU25RVM4_ZkRy3YEd98QHLZFFPTHybakxI3E_olNPuxxCtfpl50 ) , un chien nouvellement arrivé ce serait battu avec le chien résidant. Les personnes présentes ont essayé de séparer les chiens et se sont fait mordre à ce moment.
Il n’est jamais recommandé d’essayer de séparer des batailles de chiens car trop souvent, cela comporte un haut risque de morsures. Tout porte à croire que c’est la raison des blessures dans ce cas : les animaux se battaient ensemble et n’avaient probablement nullement l’intention de mordre un humain.
Il est très difficile de ne pas vouloir intervenir pour sauver les animaux qui se battent mais il vaut mieux demeurer très prudent. Lorsqu’on ne peut s’empêcher de réagir car on veut par exemple protéger notre propre animal auquel on est très attaché, il vaut mieux utiliser un arrosoir à eau, jeter des couvertures sur les chiens (idéalement une sur chaque et pas la même sur les deux), séparer à l’aide d’une chaise ou d’un autre objet et s’assurer de ne pas mettre notre corps trop près de la bataille. Ce n’est pas une tâche facile!

Les chiens qui se battent, souvent, ne remarquent pas que c’est un humain qui les touche. Ils sont trop occupés à surveiller leur adversaire canin. Il arrive même des accidents où les chiens ne sont pas blessés mais les personnes qui ont essayé de les séparer oui. Comment cela se peut?
Fort probablement parce que les chiens qui se battaient étaient en conflit mais ne cherchaient pas à se blesser sérieusement. Un peu comme une altercation entre deux personnes qui se crient des insultes et menaces, peut-être même agrippent le chandail de l’adversaire mais aucune des deux ne donne un vrai coup : on veut tout de même éviter un conflit sanglant. Les animaux sont pareils : plusieurs feront beaucoup de bruit mais vont inhiber leurs réactions les plus agressives. Ceci permet aux deux individus de survivre les conflits et les régler avec de l’intimidation et menaces plutôt que de la réelle violence physique qui mène à des blessures graves, voir la mort.
Lorsqu’un animal cherche à grièvement blesser ou tuer un autre il fait rarement du bruit, c’est une attaque efficace, plus directe et souvent plus silencieuse. Cela arrive normalement dans deux contextes chez le chien :
a)  lors de la prédation : le chien cherche à chasser et tuer (parfois manger) une proie. Il ne s’agit pas d’agressivité mais plutôt de prédation. Heureusement, le chien est un prédateur d’écureuils, autres rongeurs, lièvres ou balles mais l’être humain ne fait pas partie des espèces qu’un chien considère comme étant une proie (comme le font le grizzly ou le lion). Il est heureusement extrêmement rare qu’un chien démontre de la prédation envers l’humain et le chien qui le fait est souvent anormal, malade ou souffrant d’un environnement gravement abusif. Il est faux de croire qu’un chien qui démontre de la prédation envers les écureuils est donc dangereux pour les enfants : il n’y a aucun lien à faire là.
b) lorsqu’il se croit en réel danger et est persuadé que sa seule option de survie face à un adversaire est d’attaquer en premier. C’est pourquoi tous les professionnels à jour n’utilisent aucune méthode qui demande à un humain de faire mal ou peur au chien. Les chiens sécuritaires sont ceux qui sont en confiance avec l’être humain qu’ils ne perçoivent pas comme un danger potentiel. Ceci évite des morsures par défensive.

Dans la situation donc où deux chiens se battent, il se peut qu’ils se mordent sans y mettre toute leur force, qu’ils fassent beaucoup de bruit et que le conflit semble affreux aux yeux des témoins. Les chiens sont alors complétement absorbés à surveiller leur adversaire canin. Ils ne cherchent pas encore à se blesser sévèrement car l’autre ne le fait pas non plus. Tout à coup, un humain touche un chien pour arrêter la bagarre : le chien déjà hyper vigilant et nerveux ne remarque pas que c’est un humain et est complétement surprit pensant contrôler la situation. Il peut très bien paniquer en croyant qu’il se fait attaquer (il ne peut comprendre l’intention de l’humain d’arrêter la bagarre) peut alors mordre beaucoup plus fort face à ce nouveau ‘danger’ non identifié qui l’a surpris. Sa morsure pour se défendre de l’effet de surprise peut être beaucoup plus sévère que celles donnés jusqu’à maintenant à son adversaire. C’est la raison pourquoi on se retrouve avec des gens blessés beaucoup plus grièvement que les chiens dans une bataille qu’ils ont essayé d’arrêter.

Est-ce qu’un chien qui a mordu dans ce contexte précis devrait être déclaré dangereux?
Pas nécessairement!
Tout comme un humain qui a frappé quelqu’un lorsqu’il croyait devoir se défendre, on ne peut dire s’il représente un danger pour la société sans une réelle évaluation tenant compte de l’historique, de la santé, des circonstances etc. Il y a quelques possibilités :
– Un chien qui a mordu un humain tentant de le séparer lors d’une bataille avec un autre chien peut être un chien vraiment doux et gentil avec les humains mais ayant un danger potentiel envers les autres chiens. Un chien qui semble après évaluation professionnelle représenter un risque réel pour un animal peut ne pas en présenter envers l’humain.

– Un chien ayant mordu un humain qui tentait de séparer une bagarre de chien peut, après réelle évaluation professionnelle, ne pas présenter un haut risque ni pour l’humain ni pour le chien :  on peut parfois conclure que le chien se défendait contre une attaque débutée par un autre chien qui lui devrait être évalué sur la cause qui l’a amenée à déclencher une bataille entre chiens. Le chien ayant mordu l’humain qui les séparait a vraiment été surpris et n’avait aucune intention de mordre l’humain.

–  Il se peut également que ce chien représente un danger pour les humains mais seulement dans certaines circonstances (lorsqu’il se défend d’un autre chien) ou également dans d’autres circonstances.

Nul ne peut le savoir sans qu’une évaluation complète soit faite par au moins deux professionnels canins :
A- un vétérinaire comportementaliste qui est le seul à pouvoir diagnostiquer si le chien ne souffre pas d’une maladie le rendant plus agressif, s’il n’est pas en douleur, s’il voit/entend normalement et tout autre point médical qui peut amener un chien à mordre.

B- un intervenant en comportement canin habitué d’évaluer non seulement le comportement du chien impliqué mais également évaluer, tel un détective, le contexte de la situation donnée, évaluer l’environnement dans lequel le chien vit et les traitements qu’il subit. Un même chien peut être considéré sans haut risque de morsure dans un environnement sain où il est nourri, soigné au besoin, et bien traité mais deviendra un chien à haut risque dans un environnement inapproprié : manque de nourriture et soins, violence et abus.
Il est impératif que toute évaluation post incident de morsure tienne en compte de l’environnement et du comportement des humains impliqués. Euthanasier un chien considéré trop agressif après évaluation est normal mais si des humains ont rendu ce chien dangereux, il est important que la loi interdise à ces humains de recommencer avec un autre animal. Sans éducation, mesures préventives ou même punitives, la société ne sera pas protégée des morsures en procédant seulement à l’euthanasie d’un chien considéré dangereux.
Il est important de mentionner que tout chien représente un risque potentiel de morsure. Il n’existe pas de chien qui vient avec une garantie de ne jamais mordre. Des évaluations professionnelles peuvent seulement donner des indices sur la grandeur de ce risque dans des contextes spécifiques. Les chiens considérés dangereux semblent représenter un haut risque de blessures graves dans des circonstances plus courantes et régulières. Un chien évalué à bas risque semble avoir besoin de scénarios peu probables et hors commun pour se rendre à la morsure.
Il existe plusieurs causes de morsures chez les chiens et vous trouverez des plus amples détails dans mon texte rédigé pour le Rqiec à l’occasion du projet de loi 128 disponible sur le site de l’Assemblée Nationale : https://rqiec.com/wp-content/uploads/2018/09/001m_regroupement_qu%C3%A9b%C3%A9cois_des_intervenants_en_%C3%A9ducation_canine.pdf

D’après les informations sur ce cas précis, la bataille entre les chiens a eu lieu entre un chien résident et un nouvellement arrivé. On ignore les détails de l’incident.
Les introductions de nouveaux chiens devraient toujours se faire tranquillement et graduellement car il est tout à fait normal qu’un animal qui vient de déménager soit extrêmement stressé et réagisse beaucoup plus fortement qu’il ne le fera après un temps d’adaptation à un nouvel environnement. Lorsqu’on adopte un nouvel animal ou lorsqu’on le fait garder, il est conseillé de prendre plusieurs précautions : utiliser des barrières temporaires, donner de l’espace individuel sécuritaire et reposant à tous les animaux, leur donner du temps seul à seul et ne pas hésiter à consulter un bon intervenant en comportement canin qui nous donnera des mesures et exercices précises afin de faciliter une adaptation et diminuant les risques d’accidents.

Une éducation obligatoire sur le langage canin et les causes de morsures à tous les propriétaires de chiens seraient une excellente mesure préventive afin de grandement diminuer les risques pour tous.

Zuzanna(Zuzia) Kubica & Fleuve
Intervenante en comportement canin à CoeurCanin.com
Propriétaire de la Formation CoeurCanin pour intervenants en comportement animal
Membre fondatrice du Regroupement Québécois des Intervenants en Éducation Canine

Share