acceuil
 
Vous êtes les bienvenus d'attacher des liens à cette page à partir de votre site et les faire connaître aux parents et amis autant que vous mentionnez la source et l'auteur. Ces articles demeurent cependant la propriété de CoeurCanin et veuilliez nous contacter avant de les imprimer ou publier. Merci!
Article #21) Les Pitbulls Dangereux- un problème? oh oui...:  
En Septembre 2015 un autre cas de morsure à un enfant fait ressortir la question de "devrait-on interdire les pitbulls"? Je suis incapable de répondre à cette question en trois phrases simples car la problématique est vraiment beaucoup plus complexe. Je partage donc ici, au lecteur intéressé, mes réflections sur ce sujet:
 
Le Pitbull = un problème?
 

 Encore un enfant attaqué et blessé sérieusement par un chien type Pitbull fait les tristes manchettes et remet sur la table des discussions ‘devrait-on interdire les Pitbulls?’    
  Quelques jours plus tard, un autre enfant mordu à la tête par un chien type Labrador passe à peine aperçu et personne ne parle d’interdire les Labradors. Que se passe-t-il donc? Les Pitbulls sont-ils plus dangereux? Les interdire n’aiderait-il pas un peu à réduire les accidents?

  Il y a des réponses simples et des plus complexes à ce sujet.

Débutons par des faits simples et prouvés :
 - On enregistre 164 000 morsures plus ou moins sévères par année au Québec. C’est énorme! En passant, les Pitbulls sont loin d’être responsables de la majorité de ces morsures, vérifiez les statistiques sérieuses.

  - Le mythe qui circule sur les mâchoires qui barrent ou bloquent chez le Pitbull proviennent uniquement de l’imaginaire : aucun chien, Pitbull ou autre, ne possède ce genre de mâchoire. Les chiens du type Pitbulls ont une mâchoire tout à fait normale de chien. Tout chien fort physiquement est capable de serrer fortement lorsqu’il ne veut pas lâcher. Il n’y a pas de chien qui existe avec un système de mâchoire spécial, différent.

 - Les chiens du type Pitbull n’ont pas la force de mâchoire la plus forte chez les races étudiés. Des tests ont placé d’autres grandes races aux premières places. De toute façon, la force de mâchoire de tout chien de taille moyenne ou grande est suffisante pour causer potentiellement des grands dommages.

 - Toutes les races de chiens ont la capacité de mordre et ce, assez fort. Vous pouvez observer un caniche miniature craquer des os de carcasse de poulet crue ou tuer un lièvre s’il en a l’occasion. Les chiens nous mordent peu car ils sont des animaux sociaux que la nature a (heureusement) dotés d’une grande inhibition de morsure. Sans cette inhibition il serait impossible pour l’espèce de survivre en groupe ou avec l’humain. Il peut exister des individus déséquilibrés par contre. De toutes les races, couleurs et tailles.
  Je vais me rappeler toute ma vie deux de mes cas d’agressivité avec blessures sévères : un petit chien (mélange de Yorkshire et Shih-Tzu) qui a sectionné le bras d’un monsieur à multiples reprises. Le bras avait l’air d’un morceau de viande hachée. Peur et douleur étaient la cause et le monsieur a réussi à réhabiliter le chien qui n’a plus mordu. L’autre cas était celui d’un petit Teckel qui sectionnait l’arrière des genoux d’hommes adultes et les envoyait à l’hôpital... Il y a eu aussi, en plus de douze ans, quelques cas très tristes où, pour la sécurité de tout le monde, l’euthanasie semblait la solution la plus responsable et sécuritaire. Certains de ces chiens furent euthanasiés, d’autres ont pu être maintenus sécuritaires avec gestion et médication et pour d’autres j’ignore la décision finale : un mélange de type Pitbull, trois Bergers Australiens, deux Bouviers Australiens, deux Bergers Allemands, un Goldendoodle, deux Goldens, un Labrador, un Akita mélangé Chow-chow, deux Dogos d’Argentine, un braque de Weimar, un Caniche Standard et deux Wheaten Terriers. Quelques autres ont pu être gardés en vie seulement grâce à leur petite taille : quelques Caniches miniatures, plusieurs Teckels, quelques Jack Russell, un Fox Terrier.
    En se fiant aux études et statistiques (plus scientifique que se fier à mon expérience personnelle), on constate que : Il ne semble pas être démontré que les chiens de type Pitbull mordent plus souvent que d’autres races ou mordent plus fort que d’autres races. Étant donné qu’il est difficile de faire une bonne étude scientifique fiable, on peut dire que pour le moment, rien n’est prouvé. Il faudrait bien démontrer que les chiens qui semblent être un Pitbull le sont réellement, qu’on a prit en considération toutes les morsures et non juste celles qui ont fait les manchettes et un tas d’autres paramètres spécifiques. Pour le moment, à la lumière des statistiques, ce qu’on peut conclure est que les résultats sont peu concluants.

   Pourquoi y a-t-il donc un problème? Car oui, il y a un réel problème qui existe: lorsque que quelqu’un se fait tuer ou blesser il est évident que oui, il y a un problème.  
  Par contre, j’aimerais beaucoup que la société et surtout des responsables tels les journalistes qui informent (ou désinforment) le public, ainsi que les politiciens qui regardent des projets de lois, se posent La Vraie Question. La vraie question n’est pas ‘devrait-on interdire les Pitbulls’.
La vraie question est « COMMENT DIMINUER ET PRÉVENIR LES MORSURES ? »
 
 Je comprends que certains croient sérieusement qu’interdire les Pitbulls va réduire les morsures. Cependant, à peu près tous les experts du monde canin s’entendent que c’est loin d’être une solution efficace. En fait, les statistiques des endroits où une telle législation a été adoptée démontrent que cela ne fonctionne tout simplement pas. La grande majorité de régions qui ont banni les Pitbulls finissent par lever l’interdiction car elle ne démontre aucune efficacité à réduire les accidents. Nul. Zéro.
Pourquoi?
Quelques informations canines pratiques :

 1- il est difficile de bien identifier un Pitbull. Les chiens reportés par les médias comme Pitbulls ayant mordu n’ont pas de papiers d’enregistrement, ne sont pas tatoués ou micropucés par un éleveur qui a reproduit une race spécifique. La vérité est que ce sont souvent des mélanges inconnus d’une grande diversité de races. Il serait intéressant pour chacun de ces cas de faire un test génétique afin de commencer à avoir plus de réponses. Sans cette information, dire que c’est un Pitbull est une opinion probablement erronée.
   Étant donné l’absence de preuves de race, certains décident donc d’interdire tout chien d’apparence Pitbull, qui a du mastiff etc. Ouf... Si vous regardez certains mélanges de Labrador et Husky ou Boxer et Jack Russel ou Beagle, vous vous rendrez vite compte qu’il peut être extrêmement difficile de distinguer un Pitbull d’un chien de taille grande ou moyenne, athlétique, au poil court.

2- Sembler ressembler à une race n’est pas du tout pareil qu’être une race. Être une race est loin de prédire le comportement.
  La science nous démontre aujourd’hui  : chez le chien, 0.25% de ses gènes sont responsables de son apparence! (https://animalfarmfoundation.wordpress.com/2013/10/09/a-closer-look-at-all-dogs-are-individuals-infographic/ )  Ceci est vraiment très très peu. Des ‘tendances génétiques’ qui seront responsables de prédispositions du côté comportemental ne sont pas liés à l’apparence d’un chien. L’être humain adore essayer de catégoriser et simplifier les complexités et mystères de la vie mais non, les gens aux yeux bleus n’ont pas été démontrés être plus cruels que ceux aux yeux bruns, les gens aux grands pieds n’ont pas été démontrés à préférer la fuite plutôt que l’attaque en cas de danger, et les Béliers n’ont pas été prouvés scientifiquement d’être plus ou moins fidèles à leurs partenaires que les Sagittaires. Nous savons aujourd’hui qu’il y a beaucoup trop de facteurs complexes qui déterminent le comportement d’un individu, l’apprentissage et l’environnement étant CRUCIAUX et modifiant beaucoup les prédispositions génétiques.
  En plus, une prédisposition génétique pour un comportement n’est pas liée à l’apparence ( http://nationalcanineresearchcouncil.com/uploaded_files/publications/154426276_The%20Relevance%20of%20Breed%20in%20Selecting%20a%20Companion%20Dog.pdf ). Lorsqu’on comprend ce point, on comprend à quel point il est absurde et inutile d’interdire des individus basés sur leur apparence physique. L’apparence physique n’est pas du tout lié au comportement. Si la religion au Québec nous dicterait que les gros chiens noirs représentent le diable, on pourrait décider de bannir les gros chiens noirs. Toutefois, si nos lois tentent plutôt de discerner des chiens aux comportements dangereux afin de protéger la société, l’apparence n’y est pour rien. Zéro.
  La grande majorité de ces chiens mélangés, athlétiques au poil court, tout comme une énorme proportion de Pitbulls ou plutôt on devrait dire de mélanges type Pitbull  (type car des chiens enregistrés de race Pitbull, il est difficile d’en trouver!) ne représentent pas de danger et apportent bonheur et joie à leur famille et amis. Tuer et interdire tous ces chiens causerait plus de malheur que de succès préventifs : la majorité de ces chiens normaux font partie des familles qui créent des profonds liens d’attachement envers eux. Ces familles sont gravement traumatisées lorsqu’une loi mal adaptée vient arracher et tuer leurs compagnons. On veut tous protéger les enfants. On veut les protéger des morsures, cela est évident. Je crois que la majorité d’entre nous veulent aussi les protéger du traumatisme de se faire expliquer que leur chien tant aimé ne peut plus vivre avec eux (et sera probablement tué) car sa tête est trop large et il a un corps trop athlétique.   

  Cette polémique « anti Pitbull » me fait penser aux graves questions de discrimination causée par la peur chez les êtres humains. Je me rappelle très bien à quel point il était difficile et complexe traverser la frontière des Étas-Unis pour un jeune homme que je fréquentais juste après les attentats de 9-11 : ce jeune homme était d’origine Européenne depuis plusieurs générations de croyance et pratique chrétienne orthodoxe. Étant donné que ses traits de visage pouvaient ressembler à quelqu’un qui vient du Moyen-Orient, il se faisait fouiller, arrêter parfois pour plus de 24h pour questions et fouilles extensives lorsqu’il essayait simplement de nous rejoindre en camping ou à la plage aux Étas-Unis. Il n’avait aucun historique d’histoire suspecte criminelle, ne s’était jamais fait arrêter, tous ses papiers étaient en règle. Pendant ce temps son frère, qui avait des traits différents, ne rencontrait jamais ces problèmes. Il a du se rendre à l’évidence que seulement dû à son apparence, il devait dorénavant modifier ses plans de vacances et voyages et essayer d’éviter les Étas-Unis s’il voulait avoir une vie normale. Nous avions alors beaucoup d’empathie pour les gens qui étaient nés dans des pays du Moyen-Orient et essayaient simplement de continuer à vivre tranquillement.
  Avoir peur d’un chien car il a l’apparence d’un chien qu’on croit dangereux ressemble beaucoup aux grands enjeux et décisions politiques actuelles : il y a des gens qui ont peut être peu connu de gens venus d’autres pays et qui confondent détraqué- mental- extrémiste à personne né dans un pays où il existe la religion musulmane. Pourtant, les tristes statistiques, démontrent bien que des malades-mentaux-tueurs-fous il y en a des nés bien de chez-nous aussi. Ce serait si simple sinon.... enfin, retournons aux chiens!

Lesquels de ces chiens ont un peu ou beaucoup de Pitbull en eux? Impossible de le dire... Lesquels sont dangereux? Impossible à dire sans une réelle évaluation professionnelle (qui peut également être imparfaite car il est impossible de prédire l'avenir).

2- Une race ne prédit plus du tout le tempérament d’un chien de nos jours, tout dépend de sa lignée. Il est aujourd’hui plutôt normal de ne plus s’attendre que tous les Polonais soient des têtes dures (même si plusieurs le sont) ou que tous les Québécois sont passifs (bien que plusieurs le sont). Il en va de même pour les chiens : ce n’est pas parce que vous avez déjà eu ou connu un Golden Retriever calme, placide et doux que tous les Goldens sont comme ça. J’en connais des extrêmes nerveux, hyperactifs et certains assez dangereux. On peut rencontrer des Bergers Allemands de lignées de travail/de garde qui ne devraient jamais se trouver jouant le rôle de toutou de famille avec des gens avec peu d’expérience : leurs capacités d’alarmer, garder et défendre ont été encouragées dans la sélection de la lignée et ils feront des bons chiens de garde, de travail de police, armée, sauvetage etc. Il existe également plein de Bergers Allemands, également de race pure et enregistrés, qui sont un peu anxieux, très « colleux » et font des superbes compagnons de famille. Ils sont trop sensibles pour du travail de garde et répondent à d’autres besoins et rôles. Les deux ont l’apparence d’un Berger Allemand, les deux sont de race pure, mais il y a un monde de différence entre leurs tendances génétiques de personnalité. Lorsque vous recherchez la ‘race’ qui convient à votre famille, comparez plusieurs éleveurs et des lignées différentes!
La polémique tant présente entre les camps des « Tous les Pitbulls sont dangereux » et « Tous les Pitbulls sont des gentils nounours » ne fait aucun sens. Il existe des chiens dangereux et des chiens équilibrés et bien éduqués dans toutes les races.
   On sait également que les animaux, tout comme nous, ne sont pas des ordinateurs préprogrammés mais bien des individus. Tout comme pour l’humain, même un frère et sœur, partageant pourtant beaucoup de bagage génétique commun, peuvent différer grandement de personnalité! La génétique n’est pas simple et se développe selon l’environnement, jamais seule. En plus, la science découvre de plus en plus à quel point la génétique peut être malléable selon l’environnement même à l’âge mature, adulte!
3- la génétique canine est très malléable. On peut en sélectionnant des traits plus agressifs, rendre n’importe quelle race de chien déséquilibré et dangereuse en dedans de quelques générations. Irradiez les Pitbulls de la planète et des fous dangereux (des humains!) qui veulent un chien agressif se tourneront vers une autre race ou en créeront une autre en deux ans maximum. Allez-y, mélangez des Bouviers Australiens à des Teckels ou bien des Wheatens Terriers à des Jack Russels,, des Caniches et des Bergers Australiens les plus agressifs/impulsifs possible, et vous aurez des graves dangers publics en circulation dans pas longtemps. Des Teckels vous dites? Quoi, des chiens saucisses? Oui, oui, c’est une race de terrier : chiens sélectionnés pour tuer des rats aussi gros qu’eux, qui lorsqu’ils ont peur ou mal ne vont pas se cacher mais essaient de se défendre activement. Ce ne sont pas tous les Teckels qui possèdent encore ces caractéristiques. Par contre, les individus qui ont encore cette génétique bien éveillée en eux, s’ils ont le malheur de devenir pour diverses raisons nerveux ou sur stimulés ...il ne leur manque qu’un peu de longueur de pattes pour attraper plus rapidement le prochain enfant qui court en criant. Heureusement, la majorité des propriétaires de ces Teckels les gardent bien en laisse en présence de coureurs!

  Bref, tout chien a un bagage génétique de prédateur dans lequel on peut aller puiser les caractéristiques qui nous intéressent : rapporteurs, coureurs, bergers, chasseurs... Tout ce qui a été sélectionné pour être méfiant du nouveau (chien de garde) ou d’attaquer pour se défendre et non reculer (chiens de garde, de berger, de chasse) a un ‘formidable’ bagage génétique qui peut s’avérer dangereux, à l’occasion.
La majorité d’attaques peu prévisibles et très dangereuses (graves blessures ou la mort de la victime) semblent plutôt liés à la prédation et non àl’agressivité sociale. Quelle est la différence?
Agressivité : tout individu normal qui a peur, est en douleur, veut se défendre activement peut démontrer des comportements agressifs qui vont des démonstrations (crier et menacer pour un humain, grogner, montrer les dents pour un chien) et escalader jusqu’à un vrai conflit sanglant (guerre, meurtre pour l’humain, morsure sérieuse pour chien). N’importe quel chien peut finir par mordre s’il a assez peur et/ou mal comme tout être humain peut finir par frapper s’il le croit nécessaire pour sa défense. Les morsures de ce type sont courantes mais sont prévisibles et si les humains autour sont informés et outillés, la majorité du temps ces morsures pourraient être prévenues.
Prédation : le chien est un prédateur, comme le chat et d’autres carnivores. Certains individus ont l’instinct de prédation beaucoup plus développé que d’autres. Les chiens aiment jouer à la balle = poursuivre une proie. Ils aiment les jouets qui font un petit bruit aigu= le bruit d’une proie blessée. Ils aiment déchiqueter certains jouets ou papiers= disséquer la proie (et parfois la manger). Certains chiens courent et tuent des écureuils ou des chats tandis que d’autres courent après mais ne les attrapent pas. Beaucoup de chiens poursuivent des vélos, des gens qui courent et même des voitures. À travers les siècles, l’humain a sélectionné des chiens qui différent beaucoup sur ce point : il a sélectionné le chien de type ‘berger’ qui encercle et poursuit sa proie mais ne la tue pas (peu pratique tuer des moutons!). Les chiens de ce type sont souvent attirés à poursuivre tout ce qui bouge rapidement et mordent rapidement sans utiliser beaucoup de force, comme pour diriger un mouton. Il y a des chiens de type ‘terrier’, sélectionnés pour non seulement localiser et poursuivre une proie mais surtout la tuer (éliminer la vermine): des chasseurs de rats ou blaireaux devaient être résistant à la douleur et infliger des graves morsures mortelles.
  Certains éleveurs de chiens de travail continuent de sélectionner leur lignée de chiens pour un travail spécifique. Toutefois, pour la grande majorité des chiens, c’est laissé au hasard. De nos jours, tout ça est très mélangé. Il y a des chiens qui ressemblent physiquement à des terriers qui n’ont presque pas d’instinct de prédation et des chiens qui sont de race de berger qui n’ont plus les tendances génétiques pour ce travail.
  Il y a des très graves cas de morsures qui sont en fait de la prédation et non de l’agressivité. Des cas où il était difficile à prévoir la réaction, où la victime n’irritait pas un chien et où la force de la morsure était très grande ressemblent trop souvent à des cas de prédation. Si des tendances génétiques qui prédisposent un chien à être dangereux existent, la prédation d’un chien est ce qui nous intéresse. Toutefois, la prédation, malgré qu’elle vient avec des tendances génétiques, peut être développée par l’apprentissage et la pratique... un chien peut tuer et manger des écureuils sans jamais démontrer le moindre signe de prédation envers un enfant. Il y a des chiens bien sociables qui jouent avec des chiens sans probl`mes depuix six ans et un jour, ils blessent ou tuent un petit chien dans un élan de prédation déclenché par on ne sait pas toujours quoi: un son, le mouvement... la prédation est loin d'être un comportement simple. Nous nous retrouvons donc, encore une fois, avec une très grande difficulté à prévoir la dangerosité d’un chien à partir de son bagage génétique, encore plus impossible par son apparence.
 
              ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
"Recette pour produire des chiens dangereux" :
Si je suis un humain mal intentionné, qui veut une arme dans le corps d’un chien : qui veut produire un chien qui fera peur, sera imposant, furieux lorsque déclenché et dangereux, j’ai besoin de :

A) Prédispositions Génétiques :
1- un chien moyennement athlétique ( on ne pourra pas bannir toutes les races en bonne forme physique). En autant qu’il ne soit pas lourdement handicapé (comme un Bouledogue qui a de la misère à respirer s’il accélère le pas à cause du museau qui écrase ses voies respiratoires) cela peut faire l’affaire. Il n’est même pas obligé d’être très grand...une taille moyenne suffira. Si vous avez déjà essayé de donner un bain à un chat devenu furieux vous savez de quoi je parle...
2 - un chien téméraire, qui, à la place de se cacher derrière moi lorsqu’il a peur, croit sincèrement qu’il a besoin de tout régler et que si ça va mal, la meilleure défensive est une attaque (je connais bon nombre de Caniches, Chihuahuas, Bergers et tout plein de Terriers qui répondent à cette caractéristique et même certains Goldens et Labradors. Cela sera difficile de tout bannir ces races!)

3- préférablement un chien dur de son corps et non trop délicat. Alors tout ce qui est Labrador devrait définitivement être interdit et au plus vite!
  Avec nos mauvaises intentions, on va sélectionner la génétique pour favoriser ces caractéristiques et on a un chien à potentiel dangereux. Comme vous voyez, bannir des chiens de type Pitbulls ne va pas empêcher des gens mal intentionnés à produire des chiens génétiquement prédisposés à avoir la capacité d’être plus dangereux.

  Un chien prédisposé génétiquement à l’attaque représentera-t-il un danger pour la société? Cela va dépendre de la suite :

B) Apprentissages : pour toutes les espèces, la violence engendre la violence. Frappez, faites peur et mal à quelqu’un et il y a des chances qu’il finisse par vous répondre. Faites-le à un individu athlétique dont la génétique le prédispose à se défendre activement en cas de trouble et il réagira peut-être plus rapidement.

1- Lorsque le jeune chiot tente d’éviter un conflit, se cacher ou s’éloigner (tout chien est prédisposé au départ par la nature qui fait bien les choses à le faire), on peut l’empêcher de s’éloigner, le confronter, répondre par la violence à ses signaux d’apaisement. Cela est de l’abus physique et psychologique. De nos jours, en Amérique du Nord, il est encore permis légalement d’utiliser ces techniques au nom de l’entraînement ou de la réhabilitation. En sachant que ces méthodes sont peu efficaces, qu’ils causent douleur et stress importants et qu’il existe des alternatives efficaces et éthiques, on comprend peu pourquoi ces abus sont encore légaux. Il n’est plus légal de frapper nos enfants au nom de l’éducation (on le sait que certains le font encore mais au moins, ce n’est plus légal! On peut les dénoncer, aider l’enfant, apprendre des alternatives). On attend le même progrès logique pour l’éducation des chiens. Ce qui est absurde est qu’on connait aujourd’hui la dangerosité de ces méthodes : les chiens élevés avec peur et/ou douleur sont plus à risque de mordre que ceux qui ne le sont pas. Quelqu’un peut m’expliquer pourquoi on n’interdirait pas la violence envers un chien plutôt que d’interdire un type physique de chien? Cette mesure législative réduirait les morsures d’une manière importante. En plus de se retrouver avec des chiens plus calmes, plus équilibrés, plus agréables à vivre, on permettrait aux familles de vivre sans violence au nom de l’éducation au sein de leurs familles.
2- laisser un jeune chien athlétique enfermé, attaché et ne pas répondre à son besoin d’exercice physique minimal. Cela aide beaucoup à produire un être malheureux qui ne sait plus réfléchir et respirer car il explose d’énergie. Toute stimulation qui naturellement l’exciterait un peu (un écureuil qui court pour tout prédateur....une personne qui court pour tout prédateur) aura pour l’effet de le faire réagir démesurément.
3- ne pas répondre aux besoins sociaux et de nouveauté d’un animal social et le laisser se frustrer derrière une barrière. Le jeune chien en santé et en forme qui s’ennuie pendant des heures sur un balcon, derrière une clôture ou enchaîné devient de plus en plus fou. Il aimerait tant dire bonjour aux enfants des voisins qui passent mais il ne peut pas. Répétez des centaines de fois par semaine et neurologiquement, la vue de ces enfants, autres chiens, personnes vont déclencher des feux d’artifices chez le jeune prédateur.
4- juste pour être bien certain, apprenez au jeune chien que les humains sont dangereux, imprévisibles et qu’il vaut mieux les craindre. Faites-lui peur et mal. Appelez ça du dressage ou juste du défoulement, comme vous préférez. Le jeune chien tente d’éviter et apaiser mais le jour viendra où il aura apprit la triste leçon : celui qui te nourrit veut parfois te tuer donc lorsque l’occasion se pointera, n’attends plus qu’il t’attaque, vas-y et attaque le en premier pour tenter de survivre cette fois. C’est d’habitude le moment où le patrouilleur de la SPCA se fait appeler pour cas de « chien dangereux à venir sortir d’un appartement ». Ce pauvre chien sera parfois réhabilitable car tout espoir en humain ne sera pas tué en lui. Il faudra être prudent. Tandis que d’autres iront être délivrés de leur cauchemar de vie par la mort, trop dangereux pour être réhabilités sans danger pour la société, ayant apprit trop bien la leçon qu’un humain c’est dangereux et que ta seule chance d’échapper à ses attaques est d’attaquer en premier.
Attendez une seconde, qui fait alors la ‘saisie’ de l’humain dangereux qui a rendu ainsi son chien? Eh oui, personne..... en plus, la loi aujourd’hui n’empêche en rien à cet individu de reprendre un nouveau chien et de refaire la même histoire. Vraiment, la solution est de bannir une race? On peut être assez violent pour rendre agressif n’importe quelle race si on le veut...
5- ah oui, il y a encore des ‘professionnels’ qui ‘montent des chiens en protection’ avec ces belles méthodes. Il y en a plusieurs à Montréal et personne ne se demande si c’est une bonne idée. On attache le chien ou le met derrière une barrière, on l’approche d’une manière effrayante/menaçante et lorsque le chien est suffisamment effrayé pour aboyer, grogner, essayer de nous snapper on s’éloigne. À répétition, le chien apprend que si ‘un malfaiteur’ arrive, n’essaie pas d’éviter le conflit car il aura ta peau, non : défend toi activement, utilise tes dents! Le problème est toujours le même : on apprend au chien d’attaquer s’il a peur. On ne lui a pas apprit de ne pas avoir peur du livreur de pizza, du beau-frère qui parle fort, des enfants qui courent en criant... que croyez-vous qu’un chien qui a apprit que mordre est la seule solution pour se défendre fera la prochaine fois qu’il aura peur? N’importe quelle race peut apprendre cette triste leçon. Évidemment, il y a plus de propriétaires de grands chiens à l’allure menaçante comme type Pitbull, Berger Allemand etc qui sont attirés par ces cours mais si on « monte en protection » de cette manière un Caniche ou un Golden, les dérapages dangereux seront pareils.
 Cela ne vous dirait pas de réglementer ces ‘cours de protection’ à la place de bannir un type de chien selon son apparence physique?
C) Absence de gestion/prévention :
 Lorsqu’un humain intelligent et responsable se rend compte que son chien est nerveux face aux étrangers ou autres chiens, il évite de laisser son chien courir libre dans la rue ou au parc et cherche de l’aide d’un vrai professionnel compétant pour rendre son chien plus calme et plus sécuritaire. Si nos intentions sont autres, on laisse le chien pratiquer et pratiquer à nouveau et pratiquer encore et pratiquer à répétition de réagir envers les passants : on n’enlève pas son chien de la clôture qu’il mord en furie, non, on prend fierté qu’il sème la terreur dans le voisinage. On a peut être peur et on se dit que personne ne viendra nous achaler avec une telle arme chez-nous.
   Il arrive trop souvent que des voisins inquiets appellent la Spa, la police car ils ont un voisin qui a un chien qui fait peur. Légalement, rien ne peut être fait jusqu’à ce qu’il arrive un accident. Un accident qu’on voit en développement depuis trois ans. Continuons à attendre qu’un enfant ou adulte se fasse sérieusement blesser et que le chien soit peu récupérable pour intervenir, bravo, car c’est compliqué changer des lois. Toutefois, parlons de bannir les chiens de type molosse pour rassurer la population. Pourtant, des lois qui permettent de venir voir ce qui se passe lorsque cela fait dix plaintes de voisins qui ont peur de sortir lorsque le voisin laisse son chien se promener libre dans le voisinage pourrait avoir sauvé bien des accidents! En passant, le voisinage de où le triste accident au parc s’est produit sont terrifiés et avec raison : le propriétaire du chien qui a causé l’accident laisse toujours courir libre son deuxième chien et rien ne l’empêche de continuer avec trois prochains chiens à s’amuser de semer la terreur dans son quartier. Son premier chien fut euthanasié ce qui est compréhensif mais cela ne nous rassure pas du tout sur la sécurité du quartier. Comment se fait-il que même après un tel accident la loi est aussi inefficace à prévenir le prochain accident?
  Fouillez tous les récents cas d’attaques féroces par un chien (type Pitbull ou pas) et vous verrez des témoignages de voisins tels que ‘on avait tous peur lorsque son chien se promenait libre », « j’avais essayé de porter plainte le chien me terrifiait lorsqu’il se précipitait sur la clôture toutes dents dehors », « le gars battait son chien on le voyait souvent », « ça fait trois chiens qu’il fait piquer parce que agressifs, ce gars », « la spa m’a dit qu’ils ne pouvaient pas intervenir s’il n’y a pas eu d’incident encore... »
photo crédit: merci ChristineR!
Ce chien de type Pitbull vous invite à la table de discussions intelligentes à propos des problèmes de morsures de chiens, des chiens abandonnés, des chiens abusés, des chiens tués pour raisons de surpopulation...
____________________________________________________
Pourquoi toujours le Pitbull?
 On entend trop souvent parler de ces accidents impliquant un chien type Pitbull. D’où justement tout ce débat sur interdire les Pitbulls ou pas... mais pourquoi ce sont « toujours les Pitbulls »???

A- ce ne sont pas toujours des Pitbulls.
 De un, dès que c’est un chien à poil court de moyenne ou grande race, athlétique, c’est décrit comme Pitbull. Personne n’a fait de tests génétiques sur le chien. La majorité du temps ce sont des mélanges (Labrador, Bull Terrier, Boxer, Amstaff...). Ces chiens ne proviennent pas d’élevages reconnus, n’ont pas de papiers, encore moins un tatou comme les chiens de race.
 De deux, le titre attire mieux l’attention si on parle de Pitbulls. Les médias s’intéressent moins aux morsures causées par d’autres types de chiens d’où l’apparence trompeuse que ce sont surtout des Pitbulls qui mordent. Quelques jours après l’accident avec l’enfant mordu par le supposé chien type Pitbull il y a eu un cas de morsure à la tête d’un enfant par un Labrador. Qui en a entendu parler?
   Dans les décennies passées on avait la phobie des Bergers Allemands, des Rottweilers, des Dobermans... tellement populaire et facile de blâmer une catégorie, ça diminue la complexité du problème et donne l’apparence que le problème est tout simple. Et l’humain aime avoir une cible à blâmer, un ennemi et a soif de sensationnalisme.
B- les chiens type Pitbull ont la malchance de plaire à une certaine catégorie d’humains : malheureusement, de nos jours, si un individu rêve de posséder un chien dangereux, qui va faire peur aux autres, qui va paraître « tough », il sera souvent attiré vers des types Pitbulls (Amstaff, Bull Mastif, mélanges à ces apparences...). Il n’existe pas de règlements qui encadrent qui peut posséder un chien et à quelles conditions, encore moins comment il le traite et ce qu’il lui apprend. Résultat : beaucoup de chiens types Pitbulls sont abusés, violentés et ‘montés en attaque’. La grande majorité de ces chiens, dans d’autres mains, feraient des adorables toutous de famille. Pour un cas de chien type Pitbull agressif qui a mordu vous trouverez une vingtaine qui lui ressemblent physiquement tout à fait adorables et non dangereux. Tout dépend de leur provenance et leur vécu. En plus, à cause de beaucoup de désinformation, trop de gens croient qu’il faut être dur et violent pour entraîner un Pitbull sinon il deviendra dangereux. Le contraire a été prouvé. Si un futur chanteur bien populaire fait une superbe vidéoclip avec des Terre-Neuve qui ont l’air ‘tough’ et dangereux, je prédis que ce type de chien deviendra facilement « à la mode »  et après deux cas de négligence et morsure, un nouveau type à problème...
  Évidemment, pour quelques personnes dangereuses et irresponsables, des centaines d’excellents propriétaires de chiens type Pitbull paient. Leur chien, un gentil toutou de famille qui ne représente aucun danger, est banni des logements, des parcs, des municipalités. C’est l’équivalent de mettre en prison tout homme de race noire dans la vingtaine portant un capuchon car on a déjà arrêté un homme noir ou deux qui avaient commis des crimes. L’ignorance propulse le racisme. Pour l’humain ou le chien. Sévir selon le comportement à problème et non une catégorie d’individus est plus compliqué mais pourtant, la réponse efficace si on veut réellement avoir des résultats.
C- Qui sont les éleveurs des chiens de type Pitbull?
   Une bonne partie des chiens de type Pitbull ont beaucoup d’énergie et demandent de l’exercice physique pour être équilibrés. Lorsqu’on veut acheter un chiot de race Braque ou Border Collie chez un bon éleveur, celui-ci s’assure que notre famille est consciente que ce chien de travail demande du temps et de l’énergie pour bien se dépenser. Il existe peu d’éleveurs de Pitbulls (ou plutôt de mélanges de ce type de chien) qui ont cette conscience...
Qui en fait est éleveur de ces chiens?
Des portées ‘accidents’ chez le voisin, des gens qui veulent faire de l’argent, des gens pas assez responsables ni informés ou voir même, qui sélectionnent des chiens agressifs exprès pour des combats pour de l’argent. On peut donc retrouver quelques chiens avec tendances génétiques à l’agressivité (qui ne sont pas pour autant voués à le devenir), des chiens avec des problèmes de santé tels des luxations de rotules, ligaments etc : avant même d’être diagnostiqué (lorsque le propriétaire s’en donne la peine!), ces troubles causent énormément de douleur. Oui, les individus qui ont mal ont plus de risque de réagir fortement, comme l’humain. Demandez à n’importe quel intervenant ou éducateur canin qualifié qui a la moindre expérience avec l’agressivité chez n’importe quelle race : la douleur physique fait partie des causes en haut de la liste! Les vieux ‘bons Goldens de famille’ défigurent un bambin car celui-ci est laissé libre de peser sur ses vieilles hanches arthritiques, tirer sur des oreilles qui ont une otite ou autre. Cela fait rarement les manchettes mais existe encore trop souvent.
  Des mauvais éleveurs, il en existe pour toutes les races. On connait le fléau des usines à chiots, honte internationale du Québec. Il existe également des gens qui se disent éleveur et n’ont aucun souci pour le tempérament de leurs chiens. Je connais des lignées de Wheaten Terriers, de Berger Allemand Blancs, de Bergers et Bouviers Australiens qui produisent régulièrement des chiens nerveux aux tempéraments réactifs dont les propriétaires se trouvent à gérer des graves cas d’agressivité. La merveilleuse chance qu’ont la majorité de ces chiens c’est qu’ils tombent chez des familles responsables qui veulent régler le problème d’agressivité et sont des citoyens responsables. Ils attirent moins le propriétaire qui n’a aucun sentiment de responsabilité ou pire, est fier et accentue les qualités agressives de son animal. Ils risquent donc moins de finir aux nouvelles du jour.
D-  La Surpopulation : avez-vous déjà vu le nombre flagrant de chiens de type Pitbulls dans tous les refuges (sauf les refuges privés qui ont le luxe de choisir quels animaux ils prennent)? Ceci est beaucoup dû à la reproduction légale du gars qui a un chien avec la chienne du voisin. Il y en a beaucoup trop, plusieurs sortants d’environnements avec violence. La grande majorité d’entre eux n’attendent qu’une deuxième chance pour démontrer à quel point ils peuvent apprendre et devenir des gentils chiens non dangereux pour la société... entre bonnes mains.
   En général, il y a trop de chiens ‘produits’ au Québec. Les refuges doivent en euthanasier des milliers par année pour la simple raison qu’il y a plus de chiens que de gens qui veulent un chien. Les usines à chiots et les ‘éleveurs de fond de cour’ (comme sont appelés ceux qui reproduisent des chiens sans critères élevés de santé et tempérament) reproduisent des chiens en quantité industrielle. Les gens ‘consomment’ des chiens comme des objets, les jettent (abandonnent) lorsqu’ils ne sont plus des chiots mignons, lorsqu’ils ne s’éduquent pas tous seuls, lorsqu’ils deviennent du trouble, lorsqu’ils tombent malade, lorsqu’ils partent en vacances, déménagent ou se font un nouveau copain.
 Ensuite, grâce à la désinformation, les gens ont peur de chiens avec l’apparence Pitbull donc ces chiens se font moins adopter.... ou se font adopter par des gens peu recommandables...
  En passant, j’ai travaillé à plusieurs reprises avec des gens de milieux ‘douteux’, avec drogue, prison et tout cela dans leur vécu. Ce ne sont pas tous des abuseurs de chiens. Beaucoup adorent leur chien (Pitbull ou autre!), les éduquent de manière positive (avec un clicker et de la nourriture!) et apprennent avec enthousiasme comment éduquer leur chien en douceur et sans violence. Leurs chiens ne représentent pas de danger pour la société.
Tout comme pour un chien, on gagnerait à ne pas juger sur les apparences mais plutôt en se fiant sur le comportement.
E- Manque d’Information de Qualité :
   Il y a aussi un manque flagrant d’information sur la base de l’éducation du chien. Le propriétaire qui ne se donne pas la peine de vraiment fouiller le sujet et trouver des professionnels qualifiés se retrouve avec de l’information tout croche et même dangereuse. Elle provient des films Disney où le chien comprend tout ce qu’on dit, s’éduque tout seul et est parfait avec l’enfant qui lui tire les oreilles même si cela fait mal ou peur. Sinon, elle provient du voisin, de la personne au parc à chien qui a « déjà eu un chien et cela a fonctionné »....Si vous avez des enfants, vous connaissez probablement déjà à quoi ressemble le phénomène des « centaines de conseils bienveillants qui se contredisent complètement et valent très peu ». L’information peut également provenir d’émissions de télévision pleins d’adrénaline et de violence qui prônent l’abus au nom d’entraînement et semblent la cause d’une augmentation de morsures dans les pays où elles sont diffusés. À cela, rajoutons l’absence de réglementation concernant les dresseurs, entraîneurs, maîtres-chiens ou éducateurs canins. N’importe qui peut se prétendre spécialiste et battre des chiens, mettre en danger non seulement l’animal mais sa famille et la société, en toute légalité. Les études le prouvent à répétition que menacer et frapper un chien risque de créer ou d’augmenter l’agressivité ( http://adcanes.fr/methodes-coercitives-et-agressions/ ). Malgré cela, des ‘professionnels’ continuent à le faire en toute légalité et causer plus de problèmes d’agressivité qu’on ne croit.
   Saviez-vous qu’il n’y a aucune formation nécessaire afin de devenir un spécialiste des chiens? Savez-vous que les formations pour devenir entraîneur varient entre des écoles de qualité qui se tiennent à jour sur la science du comportement canin et les centres qui apprennent comme plaquer un chien au sol, l’étrangler ou comment utiliser un collier électrique afin de le « casser » ? Il est difficile de blâmer le propriétaire qui s’est pourtant fié à un soi disant professionnel qui lui a conseillé de frapper son chien si celui-ci devient agité près d’un enfant....pour se retrouver avec un chien terrifié à la vue d’un enfant qui n’a jamais compris qu’il était « mal » de devenir agité en présence d’un enfant. Non, il a apprit que si un petit être arrive, tu seras frappé... croyez-vous que ce chien apprend à bien se comporter et être sécuritaire avec les enfants?

  À cela, rajoutons le manque flagrant de « Chien 101 » qui devrait venir avec l’adoption/achat de tout chien : comment le chien parle? Que dit-il avec son corps? Cette information est de plus en plus véhiculée par plusieurs intervenants et éducateurs canins à jour dans leurs formations. Cette information est vitale car non seulement elle permet aux gens de comprendre un chien mais elle permet d’éviter la très grande majorité des morsures bien avant qu’elles n’arrivent! À quand une heure par année de programme de prévention de morsure dans toutes les écoles?
  À quand les médias qui se renseignent sérieusement sur leurs sujets et répandent de l’information utile et fort pratique au grand public?

                 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------
  Bref, prétendre qu’un chien est dangereux (ou pas!) car il est de type Pitbull est aussi ridicule qu’affirmer que les gens aux yeux bleus sont des malhonnêtes ou que les gens aux cheveux roux sont fous-furieux. Les humains aiment ça les pilules d’explications et solutions simplifiés-magiques.

      Y-a-t-il des solutions au problème? (je parle du problème des morsures)
oui, mais elles ne sont ni faciles ni simples. C’est pourquoi bannir une race semble bien plus simple. Sauf que cela ne fonctionne pas...

 - Des lois plus sévères, adaptés et logiques : Québec avance très lentement vers des lois un peu moins inexistantes pour le bien-être animal.
Un premier pas : si la loi arrête de définir le chien comme un meuble mais comme un être vivant, on pourra poursuivre dans la bonne voie. On pourra interdire la violence et l’abus envers les chiens (au nom de la ‘réhabilitation’ ou juste gratuitement). Comme pour nos enfants, nous savons aujourd’hui que les frapper n’est pas nécessaire pour les éduquer. En fait, c’est néfaste sur plusieurs points. La science nous prouve année après année à quel point les chiens (et pleins d’autres animaux), au niveau émotif et cognitif, sont semblables à l’humain. Bien au delà de ce qu’on ait soupçonné auparavant. Descartes qui disait que le chien ne ressent pas la douleur mais hurle lorsqu’on lui fait mal par réflexe est décédé depuis quelques siècles. Évoluons au présent svp. Les dernières études démontrent qu’un chien a une vie émotionnelle comparable à un enfant de 4-5 ans.

 - On pourrait peut-être commencer par réellement intervenir et sérieusement s’inquiéter pour les cas d’abus animal. Il est démontré qu’une personne capable de cruauté, violence et abus envers un animal est également capable d’abus, cruauté et violence envers des humains. Lorsque quelqu’un torture un animal, pourrait-on svp sauver l’animal et s’occuper sérieusement de l’humain qui est un danger présent ou futur pour la société? Combien de psychopathes commencent par découper des chats?

 - Lorsque des voisins appellent pour se plaindre qu’un tel bat son chien, laisse son chien qui fait peur se promener en liberté ou ne fait rien pour diminuer ses réactions agressives envers les passants lorsque attaché à une chaîne ou derrière une clôture... pourrait-on enfin avoir des lois qui permettent à la police ou spa de venir vérifier et intervenir AVANT que quelqu’un se fasse mordre? Savez-vous qu’au Québec, lorsqu’un professionnel canin contacte la DPJ car il est témoin d’un cas où un enfant semble en danger dans sa famille car les parents laissent aller une situation dangereuse avec un chien à fort risque de morsure, il se fait dire que rien ne peut être fait avant une morsure? Pour quand une modification de lois afin de protéger et prévenir?

 - Lorsque quelqu’un a été négligent, irresponsable ou carrément abusif envers son animal, si en plus ceci a causé l’animal de mordre quelqu’un, est-ce que cette personne peut recevoir une interdiction de posséder un autre animal? Il y a trop de cas de morsures d’un chien appartenant au voisin qu’on dit « cela fait le troisième chien qu’il va faire tuer parce que agressif »... il me semble que le dénominateur commun ici est le propriétaire?
 - Stérilisation obligatoire de chiens de compagnie et/ou interdiction de reproduction de tout chien sauf quelques éleveurs avec standards stricts. Quels standards stricts? Des points comme maximum de deux races, parents et portées avec accès à la maison, tous les tests de santé des reproducteurs conseillés selon la race, pas de reproduction avant l’âge de deux ans, un maximum de portées par chienne (3-5 plutôt que 12, à chaque chaleur), des tests de tempérament et non seulement de santé... en passant, savez-vous quel est un des bons signe d’un vrai bon éleveur éthique?
Il ne fait pas d’argent avec son élevage. Il a besoin d’une source de revenu pour faire fleurir son élevage. Produire des chiens de qualité n’est pas rentable au niveau monétaire pour l’éleveur. C’est très rentable pour la société toutefois!
 La surpopulation canine générale se verrait grandement réduite. Les taux d’abandons et euthanasies diminueraient énormément. Les chiens de type Pitbulls qui arrivent en grand nombre aux refuges et sont euthanasiés chaque semaine pas parce qu’ils sont dangereux mais parce qu’il y en a trop: la majorité ne seraient simplement pas nés. Quelqu’un d’attiré vers ce genre de chien pourrait en adopter un dans un refuge ou aller chercher un chiot chez un excellent éleveur qui choisit d’accepter ou pas des familles pour ses chiots. Selon ses propres critères très élevés de bien être de ses chiots. Non pas pour faire de l’argent.

 - Pourrait-on interdire de frapper, donner des chocs électriques ou étrangler un chien au nom de l’entraînement ou réhabilitation? Il est aujourd’hui prouvé qu’il existe des méthodes efficaces sans violence pour rétablir des chiens ‘code rouge’, agressifs etc. Souvenez-vous des chiens élevés pour les combats de Michael Vick? Savez-vous que la majorité a été réhabilité et ce, avec des techniques ‘douces’, sans force, basées sur la science ( http://bestfriends.org/sanctuary/explore-sanctuary/dogtown/vicktory-dogs )? Des vrais professionnels réhabilitent des cas d’agressivité chaque semaine avec des méthodes modernes, éthiques et sans violence. Il est prouvé que les méthodes de ‘dressage’ utilisant la peur, la douleur ou l’intimidation causent l’agressivité. Le nombre de morsures serait grandement diminué!

- Pourrait-on obliger les futurs propriétaires des chiens de suivre une formation de base à jour avant de recevoir un permis pour posséder un chien? Au moins pour les chiens de 10kg et plus? Bien que tout petit chien aimerait également que leur humain comprenne mieux ce qu’il dit et ce dont il a besoin! Ces formations et permis s’assureraient que les propriétaires sont responsables, savent comment reconnaître si il y a un problème qui commence (bien avant la morsure!), savent où demander de l’aide qualifiée au besoin, répondent mieux aux besoins physiques et psychologique de l’animal (tel le sentiment de sécurité) et ont plus de chances de finir avec des chiens sécuritaires, bien éduqués et agréable à côtoyer.
 Il faudra toutefois s’assurer que ces formations sont approuvées par des associations de vétérinaires comportementalistes, d’intervenants canins qui se maintiennent à jour dans leurs connaissances. Car si la famille qui désire adopter un chiot suit un ‘cours’ où on lui dit de frapper le chiot lorsqu’il mordille ou de le plaquer à terre ‘lorsqu’il n’écoute pas’, on va plutôt créer des problèmes, beaucoup de peine et de l’agressivité.


Un chien de type Pitbull éduqué de façon douce, qui est à l'aise avec les gens, dont le propriétaire en prend bien soin: un risque bien faible d'accident!!

    Le problème de morsures des chiens est un problème pour lequel des solutions existent. Ces solutions demandent de la réflexion, de l’organisation et une collaboration entre plusieurs responsables de différentes sphères. Des solutions simplistes basées sur des préjugés et un manque flagrant d’information sont vouées à l’échec.
    J’ose espérer qu’il est possible d’avancer dans la bonne direction.

Zuzanna Kubica, Montréal, septembre 2015
intervenante en comportement canin, propriétaire de CoeurCanin.com
co-propriétaire de l’école Du Coeur Au Flair pour intervenants en comportement canin
membre fondateur et vice-présidente du Regroupement Québécois des Intervenants en Éducation Canine (RQIEC )

 
retour aux articles
 
Signez notre livre de visiteurs!
accueil / bienvenue à CoeurCanin /Programmes / Questions et Réponses / nutrition / recommendations / randonnées / articles / liens /bonbons/présentation/photos/
courriel (514)554-2442 , English / Polski